12/08/2004

Philip K. Dick : Il est vivant et nous sommes morts...

Philip K. Dick

Son oeuvre - 47 romans et près de 130 nouvelles - a apporté à la S.-F. une profondeur et une densité qu'elle n'avait pas avant lui. Son premier roman, Loterie Solaire, paru en 1955, est inspiré de VAN VOGT, et, si ce n'est pas un chef-d'oeuvre, il possède déjà une logique bien personnelle. A l'époque, DICK accouche de nouvelles et de romans à la queue-leu-leu, avec un succès mitigé.

Dans les année 60, pendant un temps il aide sa femme, qui tient une bijouterie. Puis il se remet à l'écriture autour d'une idée qui lui trottait en tête depuis quelques temps : une uchronie où l'Allemagne a gagné la IIème Guerre mondiale : ce sera Le Maître du Haut Château, prix Hugo 1963 : la carrière de DICK a pris un tournant décisif.

Tout ce qu'a écrit DICK à partir de là cherche la réponse à une même question : où est la Réalité ? Tout les mots qu'il a tracé lui étaient soufflés par une même peur paranoïaque.
Son expérience de la drogue et son instabilité mentale lui ont permis de trouver des réponses nouvelles.

De mondes parallèles en uchronies, de cauchemards qui s'avèrent réels en vérités truquées, ses personnages - et ses lecteurs - dévalent quatre à quatre un escalier glissant, sans rampe solide à laquelle s'accrocher, et qui n'aboutit qu'au doute.

DICK est-il allé trop loin ? Sur ses vieux jours, il virait au mysticisme le plus incohérent...

http://www.philipkdick.com/



12:17 Écrit par Fabrice Kauffmann | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.