14/09/2004

Norman Spinrad

Norman Spinrad
 
L'oeuvre virulente de ce cynique idéaliste, né à New York en 1940, est centrée autour des thèmes du jeu psychologique, de la manipulation, des media et du pouvoir. Il s'aventure sur tous les terrains politiques, sans négliger le rôle des motivations humaines, qu'elles soient louables ou non, et des ressorts que sont l'envie de puissance ou la frustration...
 
Dans Rêve de fer, il invente une histoire de fantasy telle qu'aurait pu l'écrire Adolf Hitler, tentative qui a été mal interprétée (précisons si besoin qu'il est juif...) et qui visait à dénoncer les connotations fascistes de la littérature populaire américaine de l'entre-deux-guerres.
 
Spinrad a souvent connu les affres de la censure. Il s'agissait rarement d'une interdiction officielle, l'exception étant Rêve de fer en Allemagne, mais plus souvent d'une censure qui avance masquée et ne dit pas son nom, d'une impossibilité de se faire éditer et/ou distribuer, surtout dans son pays, et cela depuis Jack Barron jusqu'à ses œuvres les plus récentes, et cela sans autre raison que le puritanisme politico-moral puisque ses livres se sont toujours correctement vendus. Il a fui l'Amérique de Reagan et s'est exilé à Paris en 1988.
 
http://ourworld.compuserve.com/homepages/normanspinrad/

12:28 Écrit par Fabrice Kauffmann | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.