20/02/2006

Le Best-Of de la SF

Le Maître du Haut-Château

Par Philip K. Dick (1962) - Prix Hugo 1963 

La seconde guerre mondiale a été gagnée en 1947 par l'Axe, et l'ouest des Etats-Unis vit calmement sous l'occupation japonaise. Les Japonais collectionnent les antiquités yankees, donnant lieu à un juteux trafic de fausses pièces authentiques. Et très nombreux sont ceux qui consultent un oracle, le Yi-King ou Livre des Changements, afin de les aider à prendre une décision importante.

 

La seule fausse note à cet ordre apparent semble être La Sauterelle Pèse Lourd, roman d'un certain Hawthorne Abendsen qui décrit un univers parallèle dans lequel les Alliés ont remporté la victoire en 1945. Bien qu'interdit chez les Nazis, tout le monde, à commencer par les Nazis eux-mêmes, lit ce roman.


L'antiquaire Robert Childan ne l'a pas lu. Il se prétend trop occupé par ses affaires : vendre aux Japonais ces objets historiques dont ils raffolent. Il considère que la race blanche est supérieure, mais se comporte obséquieusement avec l'occupant.

 

Nobusuke Tagomi est un des clients de Childan. Attaché commercial, taoïste convaincu, il doit composer entre ses devoirs bureaucratiques et ses convictions morales.

 

Frank Frink fabrique des faux objets historiques (qui se retrouvent parfois dans le magasin de Childan). Il vit dans la peur de tomber aux mains des nazis, car il est juif. Son ex-femme Juliana, elle, est à la fois légèrement paranoïaque vis-à-vis des hommes et incapable de se passer de compagnie masculine. La liaison qu'elle entame avec ce bizarre routier italien va la mener jusqu'à Abendsen.

Ce sont les principaux personnages, dont les actes, les décisions, la force ou la faiblesse morale, vont affecter leurs semblables, voire le monde. Et leur perception de ce monde va s'en trouver modifiée.

 

NDR : Si le principe de l'uchronie vous intéresse, je vous invite également à lire "La Part de l'Autre" de Eric-Emmanuel Schmitt.

07:33 Écrit par Fabrice Kauffmann | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.