01/11/2006

Renaissance

J'ai profité de ce congé de Toussaint pour regarder "Renaissance", le film d'animation de Christian Volckman, entièrement réalisé en images de synthèse monochromes. J'utilise le terme monochrome à dessain car, à quelques exceptions près, le film utilise exclusivement des images en noir et blanc, sans niveaux de gris intermédiaires.

Renaissance2

L'histoire nous enmène sur les traces d'un policier d'élite enquêtant sur une sombre histoire de kidnaping dans un Paris futuriste, le tout sur fond de quête d'immortalité. Les références aux grands classiques de la SF ne manquent pas : l'intro fait immanquablement penser à celle de Blade Runner, les tueurs en camouflage thermo-optique à Ghost in the Shell, jusqu'au nom de la société Avalon, clin d'oeil évident à Mamoru Oshii...

Renaissance1

Assez déroutant au premier abord, ce type de rendu s'avère assez efficace pour les visages des personnages et les vues extérieures et renforce l'ambiance polar. Malheureusement, elle rend parfois pénible la vision de certaines scènes du film où le contraste trop tranché des images empêche de distinguer les détails. On est dés lors presque soulagés lorsqu'une scène dépouillée sur fond blanc vient s'intercaler dans le film.

On appréciera au passage les trouvailles architecturales dont regorge le film (le bureau du président d'Avalon, le Sacré-Coeur...) et son ambiance sonore. Nous sommes évidemment très loin d'une claque visuelle comme "Innocence", mais le scénario s'avère nettement plus abordable. A voir donc...

18:43 Écrit par Fabrice Kauffmann dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 3d |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.